Notre programme environnemental :

En général, quand les gens pensent au libéralisme, Ils l’associent au climatoscepticisme, au productivisme et à la pollution.

Cependant, nous allons vous prouver qu’il y a des solutions aux défis environnementaux qui peuvent être par le marché, les droits de propriété et l’innovation technologique, mais aussi que l’écologie peut ne pas être punitive ou trop contraignante, qu’il y a des compromis entre les énergies renouvelables, souvent intermittentes et peu rentable, et les énergies fossiles, limitées et polluantes.

Tout d’abord notre première proposition est de garder le nucléaire à la fois pour notre indépendance énergétique, éviter des hausses de prix de l’électricité mais aussi parce qu’il n’émet pas ou peu de dioxyde de carbone ou gaz à effet de serre. De plus, nous allons investir dans les réacteurs à fusion nucléaire pour corriger les imperfections de cette source d’énergie.

Mais loin de nous ne soucier que du climat, nous proposons aussi de protéger la biodiversité et le patrimoine naturel mais avec une approche fondée sur la propriété et sur la responsabilité : la privatisation d’espaces verts vendus aux organismes de protection de l’environnement comme le national trust au Royaume-Uni et plus particulièrement la société écossaise Highland Titles. Notre parti croit à la protection privée de l’environnement car nous partons du principe que les gens sont plus enclins à prendre soin de ce qui leur appartient.

Enfin, nous croyons en l’innovation technologique et l’entrepreneuriat pour résoudre les problèmes environnementaux au lieu de le demander à un État aujourd’hui incapable même de remplir ses remplir ses fonctions régaliennes et gérés par des personnes plus intéressées par leurs réélection que par l’avenir à long terme de leur pays et ne parlons même pas du monde. Les premières pistes sont de limiter les gazes à effet de serre émises par les moyens de transport par la création de nouveaux modèles de voitures par exemple. Si nous sommes élus, nous pourrions instaurer des crédits pour les entreprises de construction automobile qui parviennent à créer des modèles plus respectueux de l’environnement.

Pour terminer et anticiper les critiques sur le faible nombre de propositions je tiens à rappeler :

1-La quantité ne fait pas la qualité et que des réformes ciblées sur les principales sources de pollution (transports, production d’électricité/énergie) sont plus pratiques que la multiplication des règlements et taxes écologiques.

2- La France représente moins de 1% des émissions mondiales de gaz à effet de serre et même en utilisant l’empreinte carbone nous ne représentons toujours que 1,6% (empreinte carbone environ 60% supérieure aux émissions du fait de la prise en compte des importations et exportations) et en baisse récemment. Nous pourrions pas faire une grande différence même en atteignant la neutralité carbone.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :